À l’occasion du grand Meeting-concert de Printemps Solidaire, 200 000 citoyens se sont rassemblés dimanche 17 septembre place de la Concorde pour demander une France plus solidaire. Le Meeting-concert s’est tenu autour d’un mot d’ordre adressé à Emmanuel Macron, relayé par les participants : 2017 doit être l’année du 0,7. Malgré quelques averses dans l’après-midi, la mobilisation n’a pas faibli tout le long de la journée.

Une mobilisation exceptionnelle en faveur de la solidarité internationale

Des concerts et des témoignages poignants d’acteurs engagés se sont succédé place de la Concorde.

« Printemps Solidaire se félicite de cette mobilisation exceptionnelle. La jeunesse et les citoyens français restent plus que jamais attachés aux valeurs universelles, à la lutte contre les inégalités et au combat contre les injustices. Ces 200 000 personnes étaient réunies pour dire haut, fort et en musique “2017 doit être l’année du 0,7”. Nous étions à côté de l’Elysée : je ne doute donc pas que notre appel ait été entendu par le Président de la République ! La mobilisation citoyenne doit se muer en actes politiques », déclare Luc Barruet, porte-parole de Printemps Solidaire.

Et d’ajouter : « Les citoyens sont très attentifs au respect de la parole donnée. Ils étaient 200 000 aujourd’hui sur la place de la Concorde à le rappeler au Président. Construire une mondialisation plus heureuse, c’est notre responsabilité. Aujourd’hui, la mondialisation, nous la subissons plus que nous n’en profitons. Elle fabrique chaque jour son lot d’inégalités, de détresse. Les urgences sont là : climat, conflits armés, populations déplacées, sida, famine… Justement, chaque année, plus de trois millions d’enfants de moins de cinq ans meurent de malnutrition ».

Les échéances politiques à venir sont autant d’opportunités pour le Président

Printemps Solidaire continuera à porter cette dynamique durant les prochaines semaines, dans l’espoir qu’un calendrier et une trajectoire précis pour le 0,7% soient rendus publics par l’exécutif.

« Avec 0,38% de son RNB alloué à l’APD, la France est à la traîne et loin derrière ses voisins européens comme l’Allemagne ou le Royaume-Uni. Si la France veut être en cohérence avec son histoire et ses valeurs humanistes, elle doit honorer sa promesse faite devant la communauté internationale il y a près de 50 ans », ajoute Luc Barruet, qui se félicite que l’appel au Président ait dépassé ce jour les 300 000 signatures.

 

Emmanuel Macron et l’aide publique au développement

• Emmanuel Macron a signé le 11 avril 2017 l’Appel de Printemps Solidaire qui demandait aux candidats à la Présidentielle de s’engager sur le 0,7% d’ici 2022.
• Dans son discours du 7 mai 2017, le Président de la République a réaffirmé que la France serait « attentive au respect des engagements pris en matière de développement ».
• Le mardi 11 juillet, Gérald Darmanin, ministre de l’Action et des Comptes Publics, a annoncé des mesures pour respecter les règles européennes en matière de déficit public, y compris pour boucler le budget 2017, incluant une coupe d’au moins 141 millions d’euros de l’aide au développement.
• Lors de son discours à la semaine des Ambassadeurs, le Président de la République a réitéré son engagement d’augmenter l’APD de la France pour atteindre 0,55% d’ici 2022.

À propos de Printemps Solidaire

Lancée au Zénith de Paris le 1er février, la campagne « Printemps Solidaire » s’est fixée pour ambition de faire entendre la voix d’une jeunesse consciente et engagée en faveur de la solidarité internationale en vue d’encourager la France à tenir sa promesse d’allouer 0,7% de sa richesse à l’aide publique au développement. Printemps Solidaire a réuni 200 000 personnes ce dimanche 17 septembre sur la place de la Concorde et plus de 500 000 sur les Champs-Elysées en avril dernier pour défendre une France ouverte sur le monde et sur les autres.

L’Appel de Printemps Solidaire est soutenu par plus de 70 associations et de nombreuses personnalités telles que Esther Duflo, Pascal Canfin, Izia, Georgio, Patrice, Ibrahim Maalouf, Wax Tailor, Birdy Nam Nam, La Femme, Michaëlle Jean, Gaël Faye, Patrick Pelloux, Jack Lang, Christiane Taubira, Jean-Christophe Rufin, Yann Arthus-Bertrand, Nicolas Hulot, Daniel Cohn-Bendit, Laurence Tubiana, Maud Fontenoy, Harry Roselmack, Karl Zéro, Pierre-Emmanuel Barré, Maïtena Biraben, Manu Payet, Keziah Jones, Pierre Rahbi et bien d’autres.

Pour en savoir plus sur l’aide publique au développement et l’objectif 0,7%

Brut : Comprendre l’APD en 1 minute
Brut : APD 50 ans de promesse non tenue
Inernet : Macron file ton 07