Depuis 6 ans, Alexandrine est responsable développement durable de Solidays. Elle nous explique en quoi ce festival est aussi vert que solidaire.

Bonjour Alexandrine, pourrais-tu te présenter rapidement ?

Je suis impliquée depuis 9 ans sur Solidays pour Solidarité Sida et cette expérience a changé ma vie professionnelle ! En découvrant ce qui se tisse ici, j’ai choisi de quitter les métiers du spectacle pour me spécialiser dans le développement des projets et des personnes de l’économie sociale et solidaire.

Est-ce que tu peux m’expliquer quel est ton rôle sur Solidays ?

Je suis responsable développement durable du festival depuis 6 ans.

Nous communiquons peu sur cet enjeu mais depuis sa création, Solidays est engagé dans le développement durable. Tout simplement parce que l’utilité sociale du festival et l’obligation d’économie et de pragmatisme a induit des réflexes tels que la réutilisation ou l’anti-gaspillage. Mais surtout la finalité de l’association, récolter des fonds, nous a incité à être ingénieux, astucieux et solidaires.

En plus, le festival est implanté sur l’hippodrome de Longchamp qui est un site classé ISO 14001 depuis 2006. Cette norme environnementale internationale impose une préservation concrète de l’environnement et des audits annuels. Nos hôtes sont contrôlés régulièrement par l’AFNOR. C’est très sérieux.

Combien de personne sont mobilisées sur l’enjeu DD ?

L’équipe DD rassemble des bénévoles, des experts, des partenaires fidèles. Mais où commence et s’arrête l’équipe DD dans la mesure où l’engagement est très partagé, porté par les permanents de Solidarité Sida, à longueur d’année, et par l’équipe de production et nos prestataires solidaires ? Ce n’est pas simple de répondre à cette question !

Entre les bénévoles propreté et les services propreté de la Mairie de Paris, celles des consignes à vélos et cette année de Vélib’, celles des navettes et de la RATP, la présence de BlaBlaCar, Wimoov, Yoola, Eau de Paris et dans mon équipe proche des ingénieurs militants de Ernst and Young Environnement, l’équipe DD de Solidays rassemble plus de 400 personnes.

C’est donc un mode d’action transverse et engagé qui permet de réduire l’empreinte environnementale du festival, mais aussi de créer, en terme d’incitation et de sensibilisation aux enjeux sociaux, un effet de levier positif. Voire même de transformation car nous sommes observés par d’autres festivals et nos initiatives sont souvent reprises. Bon nombre de chefs d’équipe de la production ont été d’ailleurs recrutés par d’autres festivals dont les plus  « green » !

Et donc, quelles sont les actions en faveur du Développement Durable ?

Nos actions se mettent en place progressivement. Nous commençons toujours par des phases de tests, puis nous analysons la mise en place que nous améliorons jusqu’à stabiliser le process. Ensuite seulement, nous développons le dispositif avec des objectifs planifiés.

Sur le sujet de l’alimentation par exemple, nous avons ainsi inventé une ingénierie prévisionnelle de restauration pour les équipes. Pendant l’exploitation, le moment où il est difficile de traverser tout le site pour venir au catering, les équipes bénéficient de « tickets concessions », des sortes de chèque déjeuner, qui permettent de se nourrir dans les restaurants du festival. Ainsi nous avons réduit drastiquement les gaspillages tout en augmentant la qualité des repas et en proposant une souplesse.

Pour les festivaliers nous avons créé le Label “I Feel Food” pour une alimentation responsable. Nous différencions 4 offres par 4 stickers : BIO, CIRCUIT COURT (1 intermédiaire entre le producteur et le festivalier), VEGETARIEN, COMMERCE EQUITABLE.

Les concessionnaires doivent se pré-déclarer via un questionnaire envoyé plusieurs semaines avant le festival, puis fournir les factures des achats. Nous les accompagnons pour adapter leur offre et ils sont audités pendant tout le festival.

Cet axe de travail a plusieurs objectifs : inciter les concessionnaires à développer une offre plus responsable, faciliter l’accès à une alimentation plus équilibrée et socialement ambitieuse pour les festivaliers, mais aussi contribuer à développer les filières responsables.

Les concessionnaires sont aussi encadrés avec une contractualisation DD depuis 4 ans. Ce dispositif leur impose de respecter des clauses environnementales concernant la gestion de leurs déchets et rejets, la réduction des emballages, l’usage de produits de nettoyages NF. Une caution est demandée à chaque stand. Les pratiques sont auditées pendant tout le festival.

Nous mettons également en place des dispositifs anti pollution green tech, le tri sélectif sur tout le site, la réduction des déchets à la source avec le système du gobelet consigné (qui permet d’économiser l’équivalent de 3 gobelets par festivaliers soit près de 600 000 gobelets à chaque édition), la récupération et re-création de mobilier et de matériaux ou encore des outils pérennes comme notre signalétique qui est réutilisée d’année en année. Et j’en oublie !

L’ensemble de nos actions est toujours pensé de façon pragmatique et engagée, sans effet « waou ». Il s’agit pour nous d’une cohérence avec le projet et les valeurs de Solidarité Sida.

Cette année c’est Solidays of Love, cela t’évoque quoi ?

L’accessibilité aux festivaliers sourds ! Solidays est un festival ouvert sur le monde et depuis de nombreuses années nous accordons une attention très assidue à l’accessibilité du festival. Cette année nous accueillons des festivaliers sourds et des interprètes, professionnels, de la Langue des Signes Française pour réaliser une étude. Car ce n’est pas à nous, entendants, de penser pour un festivalier sourd ce qui est bon pour lui. Ainsi la conférence de Cyril Dion, le réalisateur du film Demain sera signée et une visite de l’exposition Sex in the City est organisée. En rassemblant les observations, idées et besoins des festivaliers sourds, l’expertise des interprètes bénévoles, l’expérience des bénévoles préventions de Solidarité Sida, nous tiendrons un projet co-construit et pertinent. Et pour sensibiliser à la culture sourd, plusieurs rencontres ont été organisées entre les bénévoles de l’association « sortir avec les mains » et les équipes Solidays.

C’est vraiment la force, l’intelligence de Solidays et de Solidarité Sida : construire, agir et grandir ensemble pour développer une solidarité active.