Solidays est un outil performant contre le sida et la détresse humaine. Depuis sa création, les recettes du festival ont permis de mettre en place plus de 2 200 actions de prévention et de soutien aux personnes malades et vulnérables dans plus de 42 pays à travers le soutien apporté à 230 associations dans le monde.

Portées par Solidarité Sida, ses partenaires associatifs et ses infatigables bénévoles, ces actions ont pour objectif de réduire les inégalités d’accès à la prévention et aux traitements.

Par un travail coordonné avec un réseau d’associations locales, souvent les plus à même de répondre aux besoins quotidiens des malades, Solidarité Sida agit au plus près du terrain et des populations les plus vulnérables.

DES REPAS COMMUNAUTAIRES POUR UNE MEILLEURE OBSERVANCE

Sikasso, Mali

Chaque jeudi, une vingtaine de personnes en passe de commencer un traitement antirétroviral (ARV) se retrouve au centre d’hébergement Jiggi. Le médecin de l’association Kénédougou Solidarité les accueille en compagnie de deux conseillers, eux-mêmes vivant avec le VIH et sous ARV depuis plusieurs années. Après des rappels sur le virus et sur le fonctionnement du système immunitaire, chacun présente son traitement et sa manière de le suivre.

On s’applaudit, on s’encourage, on s’entraide. On évoque la nécessité de la bonne observance des traitements grâce à des dessins au tableau ou sur des tissus. On tente d’exorciser ses inquiétudes en évoquant les effets secondaires. Ensemble, la peur est moins grande. Tous se regroupent enfin autour d’un repas préparé par des membres de l’association pour clore la séance du « club d’observance ». 

DES VISITES À DOMICILE POUR SOULAGER LES FAMILLES

Abidjan, Côte d’Ivoire

Dans l’un des principaux centres de santé d’Abidjan, des petits déjeuners sont offerts aux malades par Initiative Plus, partenaire de Solidarité Sida en Côte d’Ivoire. Cet instant convivial, très apprécié en attendant les consultations, est souvent l’unique repas de certains malades particulièrement démunis.

Des conseillères de l’association assurent également des visites à domicile deux à trois fois par semaine. C’est l’occasion pour Amélie de déposer un panier de nourriture ou des médicaments aux patients alités : « Aller dans les familles permet souvent de dénouer des situations. J’ai visité une jeune coiffeuse obligée de dormir dans un coin et qui ne pouvait plus partager les repas avec ses proches. J’ai pu expliquer les choses, les modes de contamination. Et de voir une personne séropositive active et bien portante comme moi a rassuré la famille et redonné espoir à cette jeune fille. »  

UN TOIT POUR LES MAMANS

Paris, France

Vivre dans la rue ou dans les structures d’hébergement d’urgence ne permet pas aux populations les plus vulnérables de se concentrer sur la prise de leur traitement.

Solidarité Sida, en partenariat avec les associations ARCAT et Dessine-moi un mouton, a donc lancé un projet innovant de location d’un grand appartement partagé pour l’accueil de mamans et futures mamans séropositives. Logées et nourries, elles sortent de leur précarité et gagnent en autonomie grâce à un soutien médical, social et psychologique.

UNE CLINIQUE MOBILE POUR LES POPULATIONS ISOLÉES

Abuja, Nigéria

Éloignées des systèmes de santé, les populations rurales ou déplacées n’ont pas accès à une réelle prise en charge de leurs soins de santé et se retrouvent dans une précarité qui met en péril la vie des malades à court terme.

Face à ce constat, l’association Center for the Right to Health (CRH) a mis en place une clinique sur roues qui dispense des soins et mène un travail de sensibilisation qui permet la prévention, l’information et le dépistage de plus de 5 000 personnes.

UN CENTRE POUR LES PUBLICS STIGMATISéS ET DISCRIMINéS

Beyrouth, Liban

Fondé en novembre 2010, le Centre Marsa est le premier centre de santé sexuelle du Moyen-Orient. Dans un contexte sociétal répressif où parler de sexualité représente un risque, il propose des services médicaux et de dépistage pour tous.

La communauté LGBT+ et les femmes célibataires, publics victimes de stigmatisations et de discriminations s’y retrouvent pour parler librement et sans jugement, dans un cadre qui respecte leur intimité et leur confidentialité.

UNE MAISON DES JEUNES POUR PARLER DE SEXUALITÉ SANS TABOU

Lomé, Togo

Réduire les risques liés au VIH et autres infections sexuellement transmissibles, telle est l’ambition de nos partenaires d’Action Santé pour Tous qui ont ouvert une « maison des jeunes » en grande périphérie de Lomé. Au quotidien, il s’agit de libérer la parole des adolescents sur les questions de sexualité, d’éduquer, de conseiller mais aussi de faire la promotion du dépistage. Le tout dans une ambiance conviviale et ludique.

Alors que les contaminations reculent chez les adultes, elles progressent malheureusement chez les adolescents. L’accès à des services de prévention et de santé sexuelle et reproductive de qualité́ est une condition indispensable pour tenter d’inverser cette tendance.